صدى الزواقين Echo de Zouakine
مرحبا بك عزيزي الزائر. المرجو منك أن تعرّف بنفسك و تدخل المنتدى معنا ...اذا لم تكن قد تسجلت بعد نتشرف بدعوتك للتسجيل في المنتدى.

Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions

اذهب الى الأسفل

Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions Empty Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions

مُساهمة من طرف said في الثلاثاء 5 يناير 2010 - 21:24

Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions 295caMcKBF

Portrait daté du 17 octobre 1957 de l'écrivain français Albert Camus. Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions

Le 4 janvier 1960, la
puissante voiture dans laquelle Albert Camus rentre à Paris se fracasse
contre un arbre, scellant la légende d'un écrivain au destin
exceptionnel, prix Nobel à 44 ans, devenu l'une des voix de la
littérature française dans le monde.
Cinquante ans plus tard, le projet de Nicolas Sarkozy de le faire
entrer au Panthéon a provoqué l'une de ces polémiques
politico-littéraires dont la France a le secret, autour d'un homme
épris de justice devenu un symbole national.
Né le 7 novembre 1913 en Algérie, Camus est un homme du peuple,
l'écrivain issu d'un milieu très pauvre, ce qui le distingue dès le
départ des autres intellectuels. Orphelin de père avant l'âge d'un an,
sa mère est femme de ménage et ne sait ni lire ni écrire.
Surtout, Albert Camus est un pur produit de l'école républicaine.
Son instituteur le repère et réussit à lui faire faire des études.
Il publie son premier livre à 24 ans, puis s'installe à Paris,
s'engage dans la Résistance et prend la direction du journal clandestin
"Combat". En 1945, il est l'un des rares intellectuels occidentaux à
dénoncer l'usage de l'arme atomique après le bombardement d'Hiroshima.




Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions 9Z4DE0GzRl
Photo prise le 21 novembre 2009 au cimetière de Lourmarin de la tombe où est enterré l'écrivain français Albert Camus. Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions
Dès les années 1940,
Camus développe avec "Le mythe de Sisyphe" sa philosophie de l'absurde
: l'homme ne trouve pas de cohérence dans la marche du monde et n'a
d'autre issue que de se révolter.
Mais il se veut d'abord écrivain, au style limpide, abordable par le
plus grand nombre. Un écrivain qui dérange, hors des clans et des
systèmes. Homme de gauche, il dénonce le totalitarisme en Union
Soviétique et se brouille avec Jean-Paul Sartre. Français d'Algérie, il
refuse le terrorisme d'où qu'il vienne, quand la gauche soutient la
lutte pour l'indépendance algérienne.
Dans son discours du Nobel, Camus se définit lui-même comme un
artiste. "Il disait qu'il voulait parler pour ceux qui n'ont pas la
parole ou sont opprimés", confie sa fille Catherine Camus.
Ses romans, courts, denses, "L'étranger" (1942), best-seller en
édition de poche, "La peste" (1947), "La chute" (1956), régulièrement
au programme des lycées, l'imposent dans le paysage intellectuel
français. Et ses prises de position politiques le font connaître dans
le monde.
C'est cet homme, libre, séducteur, que l'Académie Nobel consacre en
1957 pour une oeuvre à peine entamée qui met en lumière les problèmes
qui se posent "à la conscience des hommes"
.Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions VyC9ScHdxr
Photo datée du 05 janvier 1960, de la voiture accidentée, dans laquelle Albert Camus est mort le 04 janvier 1960. Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions
Avec l'argent du Nobel,
Albert Camus achète une maison à Lourmarin dans le Vaucluse. Le 3
janvier 1960, il quitte le village à bord de la Facel Vega de 355
chevaux conduite par son ami Michel Gallimard. Direction Paris. La
veille, sa femme et ses deux enfants ont pris le train du retour en
gare d'Avignon.
Le 4 janvier à 13H55, le bolide s'encastre dans un platane en
bordure de la nationale 5. Albert Camus est tué sur le coup. Michel
Gallimard décède quelques jours plus tard. On retrouvera dans la
serviette de l'écrivain les 144 feuillets du "Premier homme", le roman
qu'il consacrait à sa mère et qui ne paraîtra que bien plus tard, en
1994.
En projetant de le "panthéoniser", Nicolas Sarkozy a provoqué la
colère de la gauche et de nombreux intellectuels qui ont crié à la
"récupération". 50 ans après sa mort, Camus, "l'homme révolté", suscite
toujours les passions.
said
said
مشرف (ة)
مشرف (ة)

ذكر عدد الرسائل : 4523
العمر : 56
Emploi : موظف
تاريخ التسجيل : 01/03/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions Empty رد: Cinquante ans après sa mort, Albert Camus suscite toujours les passions

مُساهمة من طرف said في الثلاثاء 5 يناير 2010 - 21:35

said
said
مشرف (ة)
مشرف (ة)

ذكر عدد الرسائل : 4523
العمر : 56
Emploi : موظف
تاريخ التسجيل : 01/03/2007

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

الرجوع الى أعلى الصفحة


 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى